Fenêtre de mesure de l'homme

DEFICIT FONCIER

Depuis 1993, les propriétaires bailleurs peuvent imputer de leurs revenus globaux le déficit occasionné par les travaux de rénovation qu’ils entreprennent sur leur bien. Ce dispositif de défiscalisation immobilière vise à encourager la modernisation du parc immobilier ancien et permet de se constituer un patrimoine foncier à la fiscalité avantageuse.

3 ETAPES POUR EN BÉNÉFICIER :

  1. Investir dans un bien immobilier

  2. Réaliser des travaux de réhabilitation (et non d’embellissement)

  3. S’engager à le louer pendant 3 ans minimum

LES PARTICULIARITÉS DU DEFICIT FONCIER :

- Le montant des travaux est déductible fiscalement en totalité et sans plafond

- Ce montant vient s’imputer dans un premier temps sur les revenus fonciers existants

- Le surplus éventuel vient en déduction sur le revenu global jusqu’à 10 700 €

- Le solde éventuel des travaux non imputés sur le revenu constitue un « déficit foncier reportable »

- Il est possible de l’utiliser pendant 10 ans, générant des économies fiscales futures sur les revenus fonciers et sur la CSG-CRDS

- Il est possible de déduire les intérêts d’emprunt sur les revenus fonciers

- Plus la tranche marginale d’imposition (TMI) est élevée, plus le gain fiscal est important

LES ATOUTS DE L'IMMOBILIER ANCIEN :

- Investir dans un bien existant permet de le visualiser plus aisément

- L’environnement est appréhendé et maitrisé

- L’engagement est de 3 ans seulement

- Les revenus locatifs sont non plafonnés

- Bénéficier du charme de l’ancien avec un produit entièrement restauré

OBJECTIFS DU DISPOSITIF : 

- Favoriser la rénovation de biens immobiliers anciens et vétustes et les réintégrer sur le marché de l’immobilier locatif

- Revaloriser les résidences principales en centre-ville

- Répondre au manque de logements en France

IMMOBILIER AVEC TRAVAUX